• 2017

    Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année


    votre commentaire
  • Voici un petit jeu que j'ai pris pour la Minette dans la Coccinelle-boutique.

    Kubus (4 cubes)

    C'est un casse-tête pour les petits : il s'agit de tourner et assembler les cubes pour former le motif de la plaque modèle. Et il est tout en bois yes

    Un jeu sympa, de petite taille (les cubes font 4 cm d'arête, et les plaques modèles 4 cm de côté), donc nomade... et vraiment pas cher...

    J'ai juste changé la boîte car celle fournie est un peu juste pour le rangement par l'enfant (du moins ici).

    De son côté, la Minette l'aime bien, et elle reproduit les modèles sans aucune difficultés... Le jeu demande plus de réflexion à son petit copain du même âge (donc, comme très souvent, ça dépend des enfants : chacun son rythme ^^).

    Il en existe un plus difficile : le Kubus 16 pièces. Mais ça attendra un peu : ça n'est pas le même budget, et en plus, les fiches modèles ne sont pas fournies avec erf.

    L'autre nouveauté est un tapis "type Montessori", en 110cm x 70cm, rose (c'était indispensable selon la Minette), et pouvant passer en machine (indispensable selon moi)... La Minette peu donc faire ses activités dessus et y prend beaucoup de plaisir.

    A bientôt

    Myhal

     


    votre commentaire
  • Voici un nouveau tableau de sinogrammes préparé par mon Grand.

    Télécharger « tableau sinogrammes 02.pdf »

    C'est mon dernier message avant noël, alors je vous souhaite à tous un joyeux noël.

    A bientôt


    votre commentaire
  • Ce qui est bien quand on fait l'école à la maison, c'est qu'on peut s'adapter quand ça ne va pas.

    Le support du CNED pour l'anglais ne convient pas du tout à mon Grand. Trop brouillon pour lui, ce qu'il fait n'est pas annoncé assez clairement, du coup, il ne sait pas dire ce qu'il apprend et je suis obligée de tout reprendre avec lui... c'est très lourd (surtout pour un cours qui était sensé être clé en main et du même coup, devait me soulager)... Donc changement de cap, et de support(s).

    Tout d'abord, je veux vraiment fixer le vocabulaire de base (parce que parler une langue sans connaître les mots, vous avouerez, c'est assez difficile). Donc dans un premier temps, nous allons travailler (ou plutôt réviser) uniquement le vocabulaire. Pour ceci, j'ai choisi ce support (clic sur l'image pour le lien éditeur) :

    Vocabulaire A1

    Les plus : les fiches thématiques de vocabulaires toutes prêtes, des fichiers audios (nombreux) à télécharger sur le site de l'éditeur, des exercices et des jeux divers et variés, son petit format (livre de poche, mais ça peut aussi être un défaut), et son tout petit prix... honnêtement, niveau rapport qualité / prix, je pense que c'est difficile de faire mieux...

    Les moins : peut-être son petit format qui fait qu'il est difficile d'écrire directement dedans... mais comme nous n'avons pas prévu le faire, c'est très secondaire pour nous.

    Le niveau de ce petit livre est estampillé A1 du CECLR, clairement en dessous de ce que doit maîtriser un élève de 4ème (le A1, devrait être atteint en CM2-6ème, en théorie), mais ça n'est pas grave, ce sont des révisions nécessaires. Je ne pense pas passer plus de 3 mois dessus (j'espère moins, mais pas de précipitations, nous verrons).

    Ensuite j'articulerai ces 3 autres supports ensembles (2 leçons de vocabulaire pour une leçon de grammaire, je ne sais pas trop encore, je viens de les recevoir)

    changement de support

    changement de support

     

     

     

     

     

     

    changement de support

    Pour ceux-ci, pas de fichiers audio. En vocabulaire, on revoit les mots du niveau A1 et on enrichit (si j'en crois les résumés des 4ème de couvertures, on double le nombre de mots). Celui de grammaire a de vraies leçons, détaillées avec des exemples traduits. Les deux premiers sont aussi en petit format (un peu plus grand qu'un poche) et paysage. Il n'est pas prévu d'écrire dedans. Le dernier est un peu plus petit qu'un A4, il est possible de faire les exercices directement dedans.

    Pour en finir avec le niveau A2, il y aura celui-ci :

    changement de support

    Pas de leçon dans ce dernier cahier, juste des exercices divisés en 5 parties : compréhension orale, compréhension écrite, expression orale (dialoguer), expression orale (parler en continu) et expression écrite.

    Le niveau A2 est celui obtenu en 5ème-4ème (toujours en théorie). C'est également le niveau attendu pour valider le socle commun des compétences (donc au brevet des collège).

    Pour le Loulou, je vise le niveau B1 en fin de 3ème, mais ça, nous en reparlerons wink2.

    Myhal


    2 commentaires
  • Je ne sais pas si vous connaissez les geoplans (ou geoboards), ce sont des "planches à clous" utilisées pour réaliser des formes avec des élastiques.

    Je voulais en fabriquer, mais j'en ai trouvé sur le site coccinelle-boutique.com à un prix vraiment très abordable (clic sur les images pour être dirigé directement sur les produits) :

    Le petit (4,50 €)  :

    Le grand (6,50 €) :

    Que peut-on faire avec ces planches ?

    • de la motricité fine (en activité libre, l'enfant fait ce qu'il veut avec les élastiques)
    • de la reproduction de figure : à partir d'une fiche, d'une photo... à la même taille que la planche ou pas...
    • aborder les formes géométriques
    • aborder la symétrie axiale : on réalise la moitié d'une figure, l'enfant doit réaliser l'autre moitié (pensez à alterner les moitiés)
    • aborder la symétrie centrale : on peut faire "tourner" une figure autour d'un point
    • aborder le périmètre et l'aire
    • aborder la perspective cavalière
    • aborder la notion d'angle
    • aborder les agrandissements et les réductions
    • aborder les fractions
    • ...

    Honnêtement, je pense qu'on peut s'en servir même au collège (bon, après, l'intérêt du jeune peut être limité par l'outil, mais ça peut permettre de débloquer certaines notions en manipulant).

    La principale concernée ici, c'est la Minette (4 ans) qui préfère la petite planche.

    La Puce (10 ans) s'amuse avec la grande planche.

    Et le Loulou (13 ans) a décidé de m'aider à réaliser des fiches pour ses sœurs ^^.

    Je reparlerai bientôt (j'espère) de cette boutique pour vous détailler le reste de ma commande wink2.

    Myhal


    2 commentaires
  • Je ne sais pas chez vous, mais la maisonnée tourne un peu au ralenti en ce moment... je le constate surtout au niveau des levers : ils sont généralement plus tardifs... même moi, qui suis plutôt matinale (normalement, je me réveille avant la sonnerie du réveil), en cette période, j'ai plus de mal à sortir de la couette... la Minette (4 ans), émerge rarement avant 9heures malgré un coucher vers 20h30 et une grosse sieste de 2 bonnes heures (bon, en même temps, elle est en convalescence d'une pneumonie)... mes deux grands font régulièrement des nuits de 11h (21h - 8h)... bon, vous me direz, rien d'anormal, ils sont juste dans la fourchette haute du temps de sommeil "recommandé"...

    Alors, évidemment, la journée d'instruction en prend un coup : comment débuter à 8h en se levant à 8h ? Naturellement, je pourrai les réveiller pour "maintenir" le rythme... oui, mais combien de temps ? après tout, s'ils dorment plus que d'habitude, c'est qu'ils en ont besoin... le raccourcissement des journées (qui sont les plus courtes de l'année en ce moment), le manque de lumière "naturelle", la lutte contre la fraîcheur et les microbes, etc. ne me semblent pas étrangers à ce phénomène... pourquoi ne pas leur permettre d'écouter leur corps qui réclame du repos, plutôt que de les épuiser ?

    Du coup, un léger réaménagement s'impose : je maintiens le cap des matières du matin (français, maths et langue(s)), qui s'étalent sur le début d'après-midi... et puis, on termine par la matière de l'après-midi (sciences, histoire, géographie, EMC, arts...) quitte à poursuivre le weekend selon l'envie et la disponibilité...

    C'est le choix que je fais : satisfaire d'abord nos besoins primaires, afin d'être pleinement disponible ensuite...^^

    Myhal


    votre commentaire
  • En plus des cahiers T'choupi, la Minette a à sa disposition ces 3 "Petits cahiers" de chez Retz (clic sur les images) :

    Petits cahiers (Retz) - 4-5 ans

    Pour apprendre à dénombrer jusqu'à 9 et écrire les chiffres...

    Petits cahiers (Retz) - 4-5 ans

    Pleins de petits jeux de repérage (sur une grande image, forme(s) / lettre(s) différente(s) / identique(s) sur une même ligne...), de reproductions de figures (compléter un dessin pour qu'il soit identique au modèle).

    Petits cahiers (Retz) - 4-5 ans

    Des jeux de discrimination auditive (relier deux mots qui commence ou finissent par le même son ; prendre le début de 2 mots pour en former un troisième ; colorier l'image si on entend le son demandé...)

    Notre avis : même s'ils sont moins ludiques que les T'choupi, la Minette les sort avec plaisir, ils lui demandent généralement un peu plus d'attention et de minutie (certains dessins dans celui des jeux visuels sont clairement difficiles, même si elle voit tout de suite ce qu'il faut faire pour compléter le dessin, la réalisation est encore compliquée).

    Ces cahiers sont toujours structuré de la même façon, ce qui peut leur donner l'impression d'être répétitifs, mais ça n'est pas tout à fait vrai (les thèmes des activités sont différents, les notions abordées un peu plus poussées), et puis la répétition a aussi du bon wink2.

    Myhal


    votre commentaire
  • J'habille les oursons pour Noël

    La Minette est malade (pneumonie), elle qui est déjà clame d'habitude, a encore besoin de plus d'activités calmes (même si elle va nettement mieux, elle se fatigue encore très vite, elle est essoufflée en montant l'escalier, par exemple, d'où grosse quinte de toux, d'où épuisement...), j'ai donc sorti ce livret d'autocollants un petit peu plus tôt que prévu... succès garanti : j'ai une petite convalescente ravie wink2.

    Les autocollants sont bien adaptés : ils sont bien découpés, les couleurs aident l'enfant à repérer à qui sont les vêtements, les pages d'autocollants sont situées en fin du livret, mais elles sont détachables (ce qui est vraiment agréable)... du coup, une fois la page détachée, le petit peu décoller les autocollants seuls pour son plus grand plaisir he

    Myhal

     


    votre commentaire
  • Vous ai-je déjà dit que la Minette adore ce petit pingouin ? sarcastic

    Comme l'année dernière, elle possède les trois cahiers de la série (clic sur l'image pour être dirigé vers la page de l'éditeur) :

    Avec T'choupi - Moyenne section

    Avec celui-ci, le "moyen" revoit les graphismes de bases et s'entraîne à écrire les majuscules scripts... je le trouve plutôt bien fait dans sa progression (même si je ne suis pas fan de "l'écriture bâton").

    Avec T'choupi - Moyenne section

    Celui-ci propose des activités sur les nombres (jusqu'à 10), le classement par taille, le quadrillage, le tableau à double entrée, la symétrie, des notions telles que plus que / moins que / autant que, devant / derrière, dedans / dehors, en haut / en bas, premier / dernier...

    Avec T'choupi - Moyenne section

    Et le dernier propose des activités sur pas mal de thèmes que nous pouvons prolonger (ou anticiper) : la gare, le zoo, les déguisements, le corps, les animaux et leurs petits, les 5 sens, la musique, le temps qui passe, les saisons, les jours de la semaine, le cycle de vie d'une grenouille, la rue...

    Leur utilisation à la maison n'a pas changée par rapport à ceux de l'année dernière : ils ne servent pas de bases pour les apprentissages, mais la Minette est très fière de garder une trace de ce qu'elle a vu ailleurs, et elle aime pouvoir y revenir... chose que l'on ne peut pas faire avec les ateliers (même avec des photos, la "trace" est différente) wink2

    Myhal


    1 commentaire
  • Petit avertissement : je ne suis pas un fan inconditionnelle de la pédagogie Montessori (ni d'aucune autre d'ailleurs), je prends ce qui a du sens pour moi, et je m'en sers. Certains puristes seront peut-être choqués par les propos qui suivent, ils ne sont pas là pour ça, donc je m'en excuse, mais à ma décharge (et ce que beaucoup semblent avoir oublié), Maria Montessori n'a jamais voulu que "sa" pédagogie reste figée, au contraire, elle souhaitait que les générations futures s'en emparent et la fasse évoluer wink2

    La pédagogie Montessori est plutôt à la mode en ce moment, et même si je pense que tout n'est pas bon à prendre, ça reste tout de même une bonne chose. Seulement, cette pédagogie a été avant tout pensée pour un groupe d'enfants d'âges différents, mais tout de même assez proche afin de créer une certaine émulation et qu'ils s'entraident. Quand on est à la maison, on est rarement dans cette configuration... je ne sais pas si une fratrie peut-être vraiment considérée comme un groupe d'enfants... (après, ça dépend du nombre de frères et sœurs ^^)

    De plus ces ateliers (ceux de "vie pratique") ont été pensés pour être ancré dans la vie quotidienne de l'enfant, je me suis donc dis que, logiquement, je pouvais les faire avec nos objets quotidiens (à quelques adaptation de taille près...), donc pas besoin d'engraisser un quelconque fabricant qui estampille certains objets "Montessori" pour les vendre à prix d'or (effet de mode, demande croissante, loi de l'offre et de la demande... toussa toussa tongue).

    Exemples (c'est une liste, pas une progression) :

    •  se déplacer - c'est-à-dire se déplacer calmement (sans courir ni sauter) d'un point à un autre sans empiéter sur l'espace de jeu ou de travail des autres (que ça soit un tapis ou autre chose)... et oui, se déplacer respectueusement sans déranger les autres, ça s'apprend ! et je dirai même que ça s'apprend le plus tôt possible (il est plus facile de prendre une bonne habitude que d'en défaire une mauvaise), selon moi, ça tient plus de la règle de vie et du respect des autres qu'un atelier proprement dit, mais on est dans la "vie pratique", donc la vie quotidienne. Chaque fois que l'enfant ne respecte pas cette façon de se déplacer, il suffit de le prendre par la main, de le ramener à son point de départ, de lui rappeler comment se déplacer et de le laisser refaire son trajet.
    • tenir sa cuiller avec trois doigt (comme un crayon) - c'est aussi une bonne habitude à prendre le plus tôt possible et qui se fait naturellement quand on présente correctement la cuiller à un tout-petit (là, je parle du bébé qui commence à vouloir manger seul) : il ne peut pas la prendre lui même correctement, il l'a prendra à pleine main, ce qui est normal, mais si on lui donne correctement, il y a de forte chance pour qu'il la tienne très vite de cette façon. (bon, après, je ne dis qu'il faut forcer un bébé à tenir sa cuiller de cette façon, mais juste lui présenter à chaque fois de manière à ce qu'il la tienne correctement, au moins quelques instants)... attention cependant avec la tenue de la cuiller : il ne faut surtout pas mettre la cuiller dans la main du tout-petit, mais le laisser choisir la main qu'il souhaite utiliser (souvent, quand on lui tend la cuiller, il avance une main, c'est à cette main qu'il faut présenter la cuiller de façon à ce qu'il l'attrape correctement, s'il n'avance pas une de ses mains, il est préférable de poser la cuiller même s'il la tient mal en la prenant seul que de lui imposer la main avec laquelle il va devoir ensuite s'en servir wink2).
    • se laver les mains - sans commentaire, pour moi, ça s'apprend dès tout-petit aussi... au début, on lui lave les mains nous même, puis dès qu'il est assez grand pour atteindre le robinet avec le marche-pied, on peut lui montrer comment faire seul (en faisant simplement en même temps que lui et en commentant nos gestes)... rassurez-moi, tous les enfants qui vont à l'école savent déjà se laver les mains, non ?
    • s'asseoir - c'est-à-dire s'asseoir sans bruit (ou avec un minimum de bruit)... toujours dans l'idée de ne pas déranger les autres... bon, là, il faut juste une chaise adaptée à la taille de l'enfant (et une table, tant que vous y êtes), parce qu'avec nos grosses chaises d'adultes, il n'y arrivera pas, c'est évident... on lui montre donc les gestes pour soulever sa chaise délicatement (sans rien heurter), la reculer, la poser, s'asseoir et la rapprocher sans la faire racler (donc en se levant légèrement, genoux fléchis). Si l'enfant ne fait pas les bons gestes, il va l'entendre de lui-même, ça ne sert à rien de le lui faire remarquer... en revanche, il peut-être nécessaire de lui remontrer les gestes la prochaine fois...
    • ranger sa chaise - c'est-à-dire se lever et ranger sa chaise (sans bruit)... ce sont les gestes inverses de l'atelier "s'asseoir", mais ils ne sont pas nécessairement évidents pour un petit... donc on montre... (le matériel est la même que précédemment).
    • dérouler et rouler un tapis (soyons fous,montrons tout d'un coup winktongue). Les tapis sont un incontournable des activités Montessori. Pourquoi ? et bien, déjà, ça isole du froid du sol (il y a un siècle, les maisons n'étaient pas aussi bien chauffées que maintenant), mais pas seulement, ça délimite aussi un espace : le tapis représente l'espace de l'enfant sur lequel il fait son activité, espace qui ne doit pas être envahi par les autres ; ça amortit aussi les chocs et assourdis les bruits lors des chutes éventuelles du matériel... (Vous remarquerez, en passant, que tout a été pensé pour limiter le bruit et donner ainsi aux enfants, dès tout petit, de bonnes conditions pour leur permettre de ce concentrer). Revenons à notre tapis : vous montrer à l'enfant (toujours en décomposant bien les gestes), comment dérouler le tapis (le dérouler vraiment, pas en donnant un coup sec pour le faire se dérouler tout seul, ni en le faisant "voler" pour le déployer : imaginez que l'enfant qui est juste à côté soit en train d'associé des mots lus à des images sarcastic)... donc, on déroule le tapis au sol, tranquillement... puis on le roule (en le pliant sur lui même pour qu'il ne se retrouve pas à l'envers)... il y a plusieurs façons de faire, le critère d'un bon "roulage" de tapis, c'est qu'il doit tenir debout quand on a terminé. Rouler un tapis est une activité difficile pour un petit, il sera certainement nécessaire de lui montrer plusieurs fois les "bons" gestes. Attention aussi à la largeur du tapis : l'enfant doit pouvoir tenir les 2 coins en même temps pour avoir une chance de le plier correctement.
    • les pinces à linge. Clairement, je n'ai jamais fait d'atelier pinces à linge, même si je sais que ça prépare les doigts à faire la pince pour tenir correctement un crayon, ça n'a pas de sens pour moi d'accrocher des pinces à linge sur un carton... les pinces à linge servent à accrocher du linge sur un fil, c'est leur usage de base... qu'à cela ne tienne : les enfants, très jeunes (avant 2 ans), peuvent aider à étendre du linge sur des séchoirs de type "Tancarville"... les miens se sont tous amusés à aligner des pinces sur les fils les plus bas pendant que j'étendais le linge, puis ont essayé d'y accrocher des chaussettes ou des culottes... maintenant, des pinces à linge colorées servent à la Minette pour valider ses réponses lors de certains ateliers, mais elle n'a pas "découvert" les pinces à linge par ces ateliers wink2
    • ouvrir et fermer des boîtes, des bocaux, etc... là non plus, pas d'atelier spécifique : ils apprennent à ouvrir et fermer les différents types de récipients utilisés à la maison... je montre au fur et à mesure de leurs demandes...
    • les cadres d'habillage... eux non plus ne sont pas mes amis... autant, je peux comprendre leur utilité dans une classe (quoi que), autant à la maison, je n'en vois pas l'intérêt (ceci dit, il est possible que quelque chose m'échappe). Il est plus facile de fermer un vêtement qui est face à soit que sur soit, là-dessus, je suis d'accord, mais en même temps, quand il ferme un vêtement face à lui, l'enfant n'apprend pas à s'habiller, mais à aider un copain à s'habiller, non ? Donc, ici, pas de cadre d'habillage, les enfants apprennent directement sur eux (et pour le jeu, il y a les poupées...)
    • Les "verser"... encore un flop... si je me souviens bien, il y a 3 (ou 4) plateaux progressifs en ateliers Montessori (graines / sable / eau) et avec des pichets... alors, déjà, nous ne nous servons pas de pichets à la maison, nous buvons de l'eau en bouteille... donc, utiliser un pichet à assez peu de sens dans notre quotidien... en revanche, depuis plusieurs mois, la Minette a à sa disposition une petite bouteille de 33 cL pour se servir elle-même quand elle a soif... en revanche, elle se sert du pichet de sa dinette (et même de la théière) pour jouer (en mettant de l'eau "pour de vrai" dedans, et parfois d'autres choses, sinon, c'est pas drôle... à boire "pour de faux" ^^).
    • Presser une éponge : quand on renverse, on nettoie avec l'éponge, on la presse, on la rince, on la presse encore... (dès qu'on "sait" renverser, on est capable de se servir d'une éponge)
    • Balayer... juste un balai à taille d'enfant, une pelle et une balayette normale... on montre comment balayer (avec les deux mains). Un petit ne le fera qu'avec une seule main, l'autre étant souvent fermée mais pas sur le balai et le bras légèrement crispé (c'est trop mignon winktongue), après quelques temps il y mettra les deux mains. La Minette ramasse avec le balai et / ou la balayette et la pelle les petits morceaux de papiers qui sont tombés lorsqu'elle découpe... elle joue également à balayer les cubes et les légos...
    • faire les poussières : idem, pas de matériel spécifique, je prête le miens et on fait ensemble (j'en ai plusieurs : moi ce qui est en hauteur, les plus jeunes, ce qui est à leur hauteur)
    • Plier du tissu : pliage de sa serviette après chaque repas (en 4 puis roulée et rangée dans son rond, avec la pince à linge qui permet de la maintenir autour de son cou quand elle mange) + pliage (généralement en même temps que je repasse) de ses petites culottes, des torchons et des chiffons (propres)
    • Brosser un tapis : non, pour des raisons d'allergies, le seul tapis que nous avons passe en machine (après un coup d'aspirateur), et c'est moi qui m'en occupe.
    • Laver le linge : non plus, j'ai une machine à laver, ça n'a pas de sens dans notre quotidien de laver le linge à la main (pour l'étendre, cf "pinces à linge" ^^)
    • Nettoyer un miroir / une vitre : avec un chiffon à sec, oui, ma plus jeune l'a déjà fait... avec du produit ménager, non...
    • Laver la table : on ne le fait pas tout à fait comme ce que j'ai pu voir en atelier Montessori (brosse-savon...), ici c'est éponge savonneuse puis éponge rincée puis chiffon... mais oui, pas de problème sur la petite table, seulement quand elle a été salie par contre, pas juste pour le plaisir...
    • Les cadenas et autres serrures / fermetures : au fur et à mesure de leurs rencontres dans la vie quotidienne (c'est assez facile, on a tous au moins une serrure avec clé et un verrou pour les toilettes, il y a deux options pour ce dernier, soit on le bloque pour ne pas qu'ils s'enferment par accident, soit on leur apprend à s'en servir, et s'ils n'y arrivent pas, au moins, on est avec eux et on peut leur expliquer qu'il leur faut un peu plus de force et qu'on réessaiera plus tard ensemble)
    • découper : atelier découpage, ça, oui (je ne sais pas si j'en ai parlé sur le blog, je vérifierai). Je rajouterai qu'ici, le découpage et souvent suivi d'un collage (soit pratique, soit artistique he)
    • visser / dévisser : il faut plusieurs vis de tailles différentes avec les écrous correspondants... je ne sais pas, je ne connaissais pas... mon homme doit avoir ce qu'il faut dans son atelier, je verrai si ça intéresse ma plus jeune. Sinon, on a un jeu en bois pour ça...
    • coudre : la dernière joue avec des cartes à lacer, la deuxième fait du canevas et le plus grand rien depuis qu'il a arrêté les cartes à lacer...
    • prendre soin des plantes... alors, euh, comment dire... depuis que je suis arrivée dans cette maison, je n'arrive pas à garder mes plantes d'intérieur, chaque fois, elles ne passent pas l'hiver (je soupçonne mon chauffage d'en être la cause, air trop sec peut-être, je ne sais pas)... donc côté plantes, oui, mais pas toute l'année... erf
    • Personnellement, je rajoute aussi faire la cuisine... pas seul, évidemment, mais accompagné, un petit peut faire pas mal de choses en cuisine : casser des œufs, mélanger, verser les ingrédients (puis plus tard mesurer les quantités), casser du chocolat, monter des blancs en neige (avec un batteur électrique)... il peut même couper en morceaux des fruits et des légumes avec un couteau scie et/ou un protège doigts en fonction de l'habilité des enfants (en commençant par des fruits tendres comme la banane, la poire...)

     

    Donc dans l'ensemble, la "vie pratique" à la maison, n'est pas présentée en plateau (en dehors de l'atelier découpage), elle se vit, tout simplement...  certaines actions sont quotidiennes (et même "pluri-quotidiennes"), d'autres sont moins fréquentes, ce qui est sûr, c'est qu'elles ne sont jamais présentées sans ancrage dans le quotidien (je me vois mal nettoyer une table propre, me verser un verre d'eau si je n'ai pas besoin de boire, plier du linge déjà nickel dans l'armoire... sarcastic). En gros, les enfants participent à la vie de la maison, c'est tout...

    Mais, me diriez-vous, quel est l'intérêt pédagogique de telles activités ? ... et bien, les plus jeunes sont avides de nous imiter, cela correspond en fait à une phase de développement de leur cerveau où ils développent leurs fonctions exécutives : la mémoire de travail (mémoriser les étapes pour accomplir une tâche), la concentration (éliminer toutes les entrées parasites afin de bien accomplir la tâche voulue) et la flexibilité (pour s'adapter, trouver une solution si ça ne se déroule pas comme on le voulait)... Or, c'est 3 "compétences" se développent majoritairement entre 2 ans / 2 ans et demi et 5 / 6 ans... Pile poil au moment où les enfants ont le plus envie de nous imiter... la nature est bien faite, n'est-ce pas ?

     Voilà mon adaptation des ateliers "vie pratique" à la maison ^^

    Et vous ? comment aidez-vous vos petits à développer leurs fonctions exécutives ?

    Myhal


    3 commentaires